• Thésée et Périphétès

                 

     

    Périphétès est l’un des brigands dont l’histoire est la moins connue et pourtant l’une des plus intéressantes. Il s'agit probablement d'un cyclope dont le père est, selon les sources, Poséidon ou Héphaïstos, et dont la mère serait Anticlée. C'est l’un des opposants les plus terrifiants de Thésée dans son chemin vers Athènes, mais sûrement aussi celui le moins malin.

    Périphétès fracassait tous ceux qui croisaient son chemin à l’aide de sa massue de bronze. Lorsque Thésée le rencontra, il usa d’un stratagème associant ruse et force, à l’instar d'Ulysse et d'Héraklès. Il lui demanda d’inspecter sa massue pour vérifier si cette dernière était bien en bronze. Alors que Périphétès la lui montrait, plein de vantardise, Thésée lui assena coup sur coup avec cette même arme et lui brisa le crâne, comme le brigand le faisait avec ses victimes.

    Cela prouve la force de ce héros qui soulève une arme destinée à ne pouvoir être maniée que par un cyclope. Par la suite, il s'approprie cette massue, qu'il utilise de préférence à l'épée de son père qu'il avait retrouvée.

     

     

    Plutarque, Vies des hommes illustres, Vie de Thésée, 10  (début du IIe s. apr. JC)

    Plutarque de Chéronée est un philosophe, biographe et moraliste, qui dans la Vie de Thésée dresse un parallèle explicite entre les exploits d'Héraklès et ceux de Thésée, dans le but de mettre en valeur les vertus civilisatrices de ces deux héros. C'est l'auteur de l'antiquité qui nous a laissé les textes les plus complets sur les épreuves initiales de Thésée dans son voyage de Trézène à Athènes.

     

    Καὶ πρῶτον μὲν ἐν τῇ Ἐπιδαυρίᾳ Περιφήτην, ὅπλῳ χρώμενον κορύνῃ καὶ διὰ τοῦτο Κορυνήτην ἐπικαλούμενον, ἁπτόμενον αὐτοῦ καὶ κωλύοντα προάγειν, συμβαλὼν ἀπέκτεινεν· ἡσθεὶς δὲ τῇ κορύνῃ, λαβὼν ὅπλον ἐποιήσατο καὶ διετέλει χρώμενος ὥσπερ ὁ Ἡρακλῆς τῷ δέρματι τοῦ λέοντος. (2) ἐκείνῳ μὲν οὖν ἐπίδειξις ἦν φορούμενον ἡλίκου τὸ μέγεθος θηρίου κρατήσειεν, οὗτος δὲ τὴν κορύνην ἐπεδείκνυεν, ἡττημένην μὲν ὑπ´ αὐτοῦ, μετ´ αὐτοῦ δ´ ἀήττητον οὖσαν.

    Comme il traversait le territoire d'Épidaure, un brigand nommé Périphétès, armé ordinairement d'une massue, ce qui lui avait fait donner le surnom de Corynétès, l'arrêta, et voulut l'empêcher de passer. Thésée le combattit et le tua. Charmé d'avoir gagné sa massue, il la porta toujours depuis, comme Héraclès portait la peau du lion de Némée. Cette dépouille faisait connaître quel énorme animal Héraclès avait tué ; et Thésée, en portant cette massue, faisait voir qu'il avait pu la prendre à un autre, mais qu'elle serait imprenable dans ses mains.

     

     

     

     

    Cette illustration pour enfants est l'une des rares représentations de l'épisode de la rencontre de Périphétès et Thésée. La céramique grecque ne nous en a pas conservé.

    Périphétès est représenté au premier plan, ce qui augmente sa taille par rapport à celle de Thésée. Par sa massue et la peau d'ours qui lui recouvre la tête, il rappelle les représentations antiques d'Héraklès, ce qui souligne le parallélisme déjà effectué dans l'antiquité entre les deux héros.

     

    Thésée et Périphétès
    Lithogravure de H.M. Brock illustrant
    The heroes or Greek fairy tales de Charles Kingsley
    London, Mac Millan, 1928

     

     

     

     

    Par la suite, l'arme privilégiée par Thésée sera bien la massue prise à Périphétès, comme en témoignent les deux groupes néoclassiques suivants, représentant respectivement les combats de Thésée avec le Minotaure et le centaure Binéor.

     

     

    Thésée et le Minotaure
    Groupe d'Ernest-Jules Ramey
    1826
    Jardin des Tuileries - Paris

     

     

     

     

     

     

    Thésée et le centaure
    Groupe d'Antonio Canova
    1819
    Kunsthistorisches Museum Wien

     

     

     

     

     

     


    Yann A., 206