• Les attributs de Perséphone

    Perséphone reine des Enfers   Menu des dieux grecs   La naissance de Dionysos

     

    Les attributs de Perséphone sont la torche et l'épi de blé, dont elle partage le symbolisme avec sa mère Déméter, la déesse des moissons ; la grenade, qui rappelle qu'elle doit son séjour aux Enfers aux six grains qu'elle a eu l'imprudence de manger, et le coq, qui lui était consacré.

     

     *

    Perséphone et Hadès

     
    Perséphone et Hadès
    Pinax votif en terre cuite en bas-relief
    Trouvé dans le sanctuaire de Perséphone
    à Locri Epizephyrii
    Vers 490-470 av.JC
    Musée national de Grande Grèce
    Reggio di Calabria
     
    Un pinax (du grec πίναξ) était une tablette votive en terre cuite, bois, marbre ou bronze. On en a découvert des centaines en Italie du sud, la Grande Grèce. Celui-ci provient du sanctuaire dédié à Perséphone, dans la cité de Locri. Il devait être peint à l'origine, mais les couleurs ont disparu.

     

     

    Perséphone et son mari Hadès sont représentés assis ensemble sur un trône, de profil, tournés vers la droite. Leurs pieds sont isolés du sol par un repose-pieds, ce qui indique leur condition royale.

    Perséphone au premier plan tient dans sa main droite un coq assis et dans sa main gauche un épi de blé. Hadès, au second plan, tient une coupe à libations et une botte de persil. Nous pouvons également apercevoir un encensoir (thymiaterion)  à droite du pinax et un coq plus massif situé sous le trône.

    Le coq, l’épi de blé, et plus généralement les plantes sont des attributs que les dieux des Enfers partagent avec Déméter, la déesse des moissons. L'encens est une substance invisible, mais que l'on perçoit par l'odeur qu'elle dégage en brûlant, ce qui convient parfaitement aux dieux des Enfers, de la mort et de la végétation : leur pouvoir est souterrain, mais chaque individu perçoit leur divinité et est concerné par leur puissance.

     

    *

     

    Déméter, Perséphone et Triptolème
    Grand relief d'Eleusis
    Bas-relief en marbre attique
    Copie romaine d'après un original grec
    de 450-425 av.JC
    Metropolitan Museum of New York
    L'original se trouve au Musée national d'Athènes
     
    Ce bas-relief en marbre est l'une des nombreuses copies d'un original grec que l'on nomme le grand relief d'Eleusis, et qui se trouvait dans le temple d'Eleusis où se déroulaient les mystères.
     
     

    Déméter, Perséphone et Triptolème

     

    A gauche, Déméter tient un long sceptre, et fait face à sa fille Perséphone, reconnaissable à la torche, un des attributs qu'elle a empruntés à sa mère : cette torche rappelle la longue errance de Déméter dans les ténèbres, à la recherche de sa fille disparue.

    Au centre de l’image, entre les deux déesses, le jeune Triptolème est le fils du roi d’Eleusis, Céléos, qui accueillit bien Déméter lorsqu'elle se réfugia chez lui. Pour le remercier, Déméter confia au jeune Triptolème un épi de blé et le secret de l'agriculture, et en contrepartie, le jeune homme devenu roi institua les mystères d'Eleusis, des rites mystiques qui proposaient aux fidèles une série d'initiations pour trouver le salut dans l'au-delà, précisément dans le royaume de Perséphone et d'Hadès.

     

    *

     

    Perséphone à la grenade

         
    Origine   Stèle de Perséphone
      Bas-relief romain de style archaïsant
      Imitation d'une sculpture du VIe siècle av.JC
      Musée archéologique de Corinthe

     

    Commentaire.

     


    Bastien B., 217


    Perséphone reine des Enfers   Menu des dieux grecs   La naissance de Dionysos