• Le viol de Cassandre

    La mort de Priam   Menu Guerre de Troie   Le viol de Cassandre

     

    Cassandre est la fille de Priam, le roi de Troie. Elle possède le don de voyance, mais suite à une mésaventure avec Apollon qu'elle a trahi, elle perd le don de persuasion : plus personne ne la croit et elle passe donc pour une sorcière aux yeux des Troyens. Elle prédit la défaite de Troie, mais personne ne la croit, encore une fois. Dans la nuit de la prise de la ville, Ajax fils d'Oïlée la surprend dans le temple d'Athéna où il la viole.

     

     

    Cratère de l'Ilioupersis

         
    Cette scène figure sur un vase trouvé à Nola, en Campanie. La peinture courant sur tout le tour, il n'y pas de personnage central : tout dépend de l'endroit où l'on regarde. Ce vase est communément appelé « hydrie de l'Ilioupersis », de la prise de Troie. La scène de Cassandre se trouve de l'autre côté de celle de la mort de Priam et Astyanax.   Ajax arrache Cassandre à la statue d'Athéna
    Peintre de Kléophradès
    Hydrie de l'Ilioupersis
    Céramique attique à figures rouges
    480-475 av.JC
    Musée archéologique de Naples
     
     
     
     
     

     

    Cassandre est représentée nue, avec seulement un manteau (himation) sur les épaules. D'un bras elle s'accroche à la statue d'Athéna, de l'autre elle implore Ajax ou semble vouloir lui parler. Elle est assise devant lui dans une position de vulnérabilité, mais l'épée que brandit Ajax sur elle ne lui fait pas peur : son regard est tourné vers lui. Elle ne fuit pas le danger, au contraire : elle est calme, aucune peur ne semble l'habiter, contrairement aux personnages derrière elle qui se bouchent les oreilles. Cassandre semble vouloir demander à Ajax pourquoi il fait cela, pourquoi tant de violence l'habite.

    Ajax, quant à lui, est représenté debout, armé de pied en cap, surplombant un homme inanimé, sûrement mort, à ses pieds ; d'une main il brandit son épée contre Cassandre, de l'autre il lui agrippe les cheveux, pour tirer sa tête en arrière. Rien ne semble l’arrêter, même s'il paraît surpris par l'attitude calme et si mature de Cassandre.

    La statue que Cassandre entoure de son bras est celle d'Athéna. Cette statue domine les deux personnages, et la lance que tient la déesse semble protéger Cassandre en étant pointée vers Ajax. C'est peut-être le signe que la déesse va venger Cassandre, en punissant le sacrilège commis par Ajax en violant Cassandre dans un temple sacré. Et de fait, pendant le retour des Grecs dans leur patrie, Ajax périra dans un naufrage, châtié par Athéna et par Poséidon.

    Nous avons choisi ce vase par rapport à d'autres œuvres, car cette représentation de Cassandre en femme mûre est très différente des autres. Cassandre est montrée comme un exemple pour toutes les femmes : elle prend sur elle et au lieu de se laisser aller, elle se défend par la parole et non par la force. Elle croit en Athéna, et elle a raison, car si Athéna est la déesse de la guerre, elle est aussi celle de la sagesse. Cette scène est donc très ambiguë, ce qui en fait la beauté et la valeur.

     

    *

     

    Fresque de Pompei

     
    Ajax violentant Cassandre dans le temple d'Athéna
    Fresque de l'atrium de la maison de Ménandre, Pompéi
    50-79 apr.JC
    Musée national de Naples

     

     

     

     

     

    Sur cette fresque du milieu du Ier siècle apr.JC, la technique utilisée ne permet pas de déterminer des plans différents. Les couleurs ont un peu passé, bien entendu, mais on comprend tout de même que l'auteur de cette œuvre a voulu utiliser des couleurs douces, pastel, peut-être pour atténuer la violence du viol dont est victime Cassandre.

    Cassandre, personnage principal de l'épisode, est au centre de la composition. Elle est à genoux, à moitié dénudée. Elle s'accroche à la statue d'Athéna pour tenter d'échapper à Ajax, qui la tire par le bras. Cassandre lève les yeux au ciel, et tout son corps est tourné vers la statue d'Athéna. Elle semble déterminée à ne pas se faire enlever par Ajax. Nous la voyons lutter de toutes ses forces. Elle est représentée ici comme un femme forte et non vulnérable, qui ne se laisse pas dominer par la violence d'Ajax. Pourtant son regard vers le haut semble être aussi un regard de lamentation : elle est désespérée, car elle avait prévu la chute de Troie, mais personne ne l'avait crue.

    « Pourquoi m’as-tu chargée de proclamer tes oracles avec une pensée clairvoyante dans une ville aveugle ? Pourquoi me fais-tu voir ce que je ne puis détourner de nous ? Le sort qui nous menace doit s’accomplir, le malheur que je redoute doit arriver.
    « Faut-il soulever le voile qui cache une catastrophe prochaine ? l’erreur seule est la vie ; le savoir est la mort. Reprends, oh ! reprends le don de divination sinistre que tu m’as fait. Pour une mortelle, il est affreux d’être le vase de la vérité.
    « Rends-moi mon aveuglement ; rends-moi le bonheur de l’ignorance. Je n’ai plus chanté avec joie, depuis que tu as parlé par ma bouche. Tu m’as donné l’avenir, mais tu m’enlèves le présent, tu m’enlèves la félicité de l’heure qui s’écoule. Oh ! reprends ta faveur trompeuse.» 

    Cassandre de Friedrich Schiller, 1802

    Dans cet extrait, Cassandre parle à Apollon, qui lui a donné son pouvoir de divination mais qui l'a punie en lui interdisant d'être crue par les autres. Sur cette fresque, le regard de Cassandre exprime cela, en plus d'une prière à Athéna.

    Ajax est représenté en armes, pour signifier la violence des Grecs envers les Troyens. Les nombreuses lignes droites dessinées par l'angle du mur, les lances des deux personnages et de la statue et les positions en triangle des jambes des deux protagonistes, tout dans la composition insiste sur cette violence. L'artiste se range ici du côté des Troyens et semble vouloir dénoncer cette violence des Grecs, ce qui peut s'expliquer par l'influence de l'Enéide de Virgile dans les milieux romains éduqués, depuis la fin du Ier siècle avant JC.

    Nous avons choisi cette œuvre car elle illustre très bien la violence de la guerre et notamment du viol. Cette fresque est une image valable toujours aujourd’hui, et elle milite très bien contre la violence et pour le pacifisme.

     

    *

     

    Peinture de Langlois

         
    Jérôme-Martin Langlois est un peintre néo-classique, élève de Jacques-Louis David, qui a obtenu le premier Prix de Rome l'année précédente, en 1809, pour un tableau lui aussi inspiré de la guerre de Troie, Priam aux pieds d'Achille. Celui de Cassandre est une figure d'étude, centrée sur un seul personnage, peut-être destinée à une composition de plus grande envergure.   Cassandre implorant la vengeance
    de Minerve contre Ajax
      Jérôme-Martin Langlois (1779-1838)
      Peinture à l'huile sur toile
      H: 1, 809 m x L: 1, 93 m
      1810
      Musée des Beaux-Arts de Chambéry

     

    Au centre de l’œuvre, on voit Cassandre nue : c'est la seule personne présente au premier plan. Elle est le seul point éclairé dans la pièce, tout autour d'elle est sombre. Ses mains semblent menottées derrière son dos, elle est adossée à un pilier surmonté d'une flamme : c'est l’autel d’Athéna (Minerve chez les Romains). Cassandre, le menton levé vers le ciel, semble lui adresser une prière muette de vengeance contre Ajax. Elle est étendue sur un drap, sûrement la robe qu'elle portait avant de se faire violer ; cela peut symboliser le fait qu'elle vient de perdre sa virginité.

    Au second plan, on voit un tissu rouge qui cache l'inscription d’Athéna gravée sur le marbre : ce rouge symbolise la violence du viol. Sur ce tissu, on aperçoit une épée, renforçant l'impression de violence déjà présente sur ce tableau. Ce manteau rouge et cette épée appartiennent sûrement à Ajax, car c'est un uniforme de soldat qu'il a dû enlever pour violer Cassandre. Ce viol dans un temple sacré indique qu'Ajax ne respecte pas la déesse ; de plus, ce geste sacrilège est renforcé par ces effets posés avec désinvolture au pied de la statue. 

    Au dernier plan, on aperçoit un homme, un soldat, en train de poignarder une femme : sûrement une autre femme venue se réfugier auprès du temple d'Athéna, mais tuée par Ajax qui en a fini avec Cassandre.

    Cette œuvre est très touchante, car elle représente Cassandre démunie de toute défense, priant en toute simplicité. Même si Cassandre est une femme, elle a un regard enfantin, cherchant la protection de la déesse. Nous avons choisi ce tableau car il représente parfaitement ce que nous recherchions. C'est une scène très violente, car il s'agit d'un viol qui est très bien suggéré, mais il y a néanmoins une certaine délicatesse et une beauté dans les traits de Cassandre. En effet sa réaction est très mature, elle ne pleure pas, ne cherche pas à courir ou à se suicider ; non, elle lève son visage et continue d'espérer.

     


    Alix G., Blandine P. et Claire O., 1S6


    Le viol de Cassandre   Menu Guerre de Troie   Le viol de Cassandre