• Le suicide d'Ajax

    La mort d'Achille   Menu Guerre de Troie   La mort de Laocoon

     

    A la mort d'Achille, Ajax fils de Télamon et Ulysse se disputent les armes de ce héros, et chacun d'eux plaide sa cause devant les capitaines réunis. Ajax n'oublie aucun de ses exploits, ni ceux de sa famille ; Ulysse fait valoir les services qu'il a rendus à la Grèce : son éloquence triomphe. Ajax, désespéré d'une préférence qu'il croit injuste, se lève en délire pendant la nuit, saisit son épée, parcourt le camp des Grecs et, croyant tuer Ulysse, Ménélas et Agamemnon, il massacre les moutons et les chèvres qui paissaient autour des tentes. Revenu de son égarement et confus de se voir moqué des soldats, il se transperce le sein avec une épée qu'il avait reçue d'Hector.

     

     

    Dispute d'Ulysse et Ajax

         

    Cette scène occupe toute la panse d'une oenochoé, un pichet qui servait à puiser du vin dans un cratère et à le verser dans les coupes. Au-dessus des personnages, on peut lire la signature de l'artiste : Taleidès. Il s'agit de l'un des peintres céramistes les plus brillants de la technique des figures noires, avec des incisions très décoratives sur les fonds noirs, et un début de polychromie.

      La dispute d'Ulysse et d'Ajax
      Peintre de Taleidès
      Œnochoé attique à figures noires
      H: 20 cm ; diamètre 13,7 cm
      vers 520 av.JC
      Musée du Louvre

     

    On distingue six personnages, tous en mouvement, avec des jambes qui s'entrecroisent, ce qui crée une impression de chaos. Agamemnon, au centre, a les deux bras levés et tente de séparer les deux guerriers de part et d'autre : Ulysse et Ajax. Ils se distinguent des autres car ils portent tous les deux une couronne et sont les seuls à être armés. Ils sont en train de se disputer pour obtenir l'armure du défunt Achille.

    On ne peut pas clairement déterminer qui est Ajax et qui est Ulysse. Celui de gauche a dégainé son épée, qu'il tient de sa main droite tandis qu'il tient son fourreau de sa main gauche ; mais il est retenu par deux hommes qui lui saisissent les bras pour l’empêcher d'aller affronter l'autre, juste en face de lui. Celui-ci de son côté a dégainé son épée, mais lui aussi est retenu au niveau du bassin par un compagnon. Les deux hommes s'affrontent du regard.

    J'ai choisi cette œuvre car elle est très symétrique, ce qui suggère clairement l'affrontement entre Ulysse et Ajax, tout en variant les attitudes et les personnages de part et d'autre, pour éviter toute monotonie.

     

     *

     

    Métope de Paestum

         
    Le suicide d'Ajax   Cette métope ornait le temple d’Héra Argiva, à l’embouchure de la rivière Sele, à une dizaine de kilomètres au nord-ouest de Paestum en Grande-Grèce. Elle fait partie d'un ensemble de trente-sept métopes archaïques consacrées aux travaux d'Héraklès, à la guerre de Troie et aux légendes de Jason et Oreste.
    Sculpture en bas-relief sur grès  
    Métope du sanctuaire d'Hera Argiva  
    570-560 av.JC  
    Musée archéologique de Paestum  

     

    Une métope est un panneau architectural de forme carrée et sculpté, placé en alternance avec les triglyphes, qui se composent de trois cannelures verticales. L'ensemble forme une frise courant au dessus des colonnes d'un temple grec dorique, et destinée à protéger de l'humidité la charpente en bois.

    Cette métope représente le suicide d'Ajax, qui se jette sur son épée plantée dans le sol. Elle a été sculptée en trois couches successives. La couche supérieure est constituée d'un aplat sans aucune décoration, et représente le corps d'Ajax : on distingue sa tête, sa bouche ouverte, son dos courbé, ses jambes et même ses pieds, et son bras droit le long de son dos. La composition est très géométrique, et s'adapte au format carré de la métope.

    La seconde couche, en dessous de la première, comporte l'épée d'Ajax, qui le transperce au niveau du ventre, le pommeau de l'épée est ancré dans le sol, au milieu de la composition. On distingue également son bras gauche sur la couche intermédiaire.

    La couche inférieure ne comprend aucun détail important, elle constitue un fond évidé qui met en relief les autres couches.

    Cette technique est très archaïque, et l'on peut supposer que cette métope était peinte de couleurs vives, de manière à être vue et identifiée de loin. Elle rend la scène du suicide d'Ajax presque abstraite, mais d'une simplicité qui n'exclut pas le pathétique.

     

    *

     

     Cratère de Vulci

     
    Le suicide d'Ajax
    Cratère étrurien à figures rouges
    Proviendrait de Vulci
    400-350 av.JC
    British Museum
     

     

    Cette scène représente le suicide d'Ajax : l'inscription AIA l'indique au-dessus du personnage. Il est nu, agenouillé, et transpercé par la lame de son épée fixée verticalement au sol, épée qu'il avait reçue en cadeau d’Hector. Il est transpercé de part en part du thorax, la lame ressort au niveau de son épaule, et du sang coule sur sa poitrine depuis sa plaie : c'est un détail très réaliste, que permet la technique de la figure rouge.

    Il semble fixer le sol avec des yeux livides, et l'on pourrait croire qu'il essaye dans un dernier réflexe d’empêcher l’agrandissement de sa plaie avec son bras droit tendu et sa main appuyée contre le sol. Cette situation tragique est sans issue pour Ajax, qui s'enfonce lentement sur sa lame sous le poids de son corps : c'est horrible et pathétique.

    J'ai choisi cette œuvre car c'est celle qui me semblait la plus épurée. Elle représente très clairement le suicide d'Ajax, sans y ajouter d'informations périphériques. Seule la couronne blanche sur la tête apporte un élément un peu plus décoratif.

     


    Arthur A. et Paul-Elias T., 1S6


    La mort d'Achille   Menu Guerre de Troie   La mort de Laocoon