• Hermès, le dieu des voleurs

    Athéna et Erichthonios   Menu des dieux grecs   Les attributs d'Hermès

     

    Né de Zeus et de la nymphe Maia dans une caverne du mont Cyllène en Arcadie, Hermès manifeste dès son plus jeune âge les deux qualités maîtresses auxquelles se rattachent toutes ses fonctions : l'intelligence rusée et la mobilité.

    A peine né, il parvient à fabriquer un nouvel instrument, la lyre, avec la carapace d'une tortue qu'il a trouvée dans une grotte.

    Puis il se rend en Thessalie, où il vole cinquante vaches d'un troupeau confié à son frère Apollon, distrait par des soucis amoureux. Pour les voler, il les fait marcher à reculons ou, selon d'autres légendes, il les chausse de morceaux d'écorces pour dissimuler leurs traces, et il conduit le troupeau vers Pylos, où il les cache dans une caverne, puis il revient dans son berceau. Peu de temps après, Apollon comprend ce qui s'est passé et va réclamer son troupeau à Maia, qui proteste avec indignation, en montrant le petit sagement couché. On appelle donc Zeus qui, devant le mensonge d'Hermès, éclate de rire et lui demande de rendre le bétail ; mais Apollon, charmé par les accents mélodieux qu'Hermès joue avec sa lyre, accepte de céder le troupeau contre ce nouvel instrument.

    *

     

    Hydrie de Caeré

     
    Hermès dérobe les bœufs d'Apollon
    Hydrie de Caere à figures noires
    Vers 530-510 av.JC
    Musée du Louvre
     
    Les hydries de Caere constituent un groupe de vases à eau exécutés pendant une vingtaine d'années dans le courant du VIe siècle par des artisans originaires d'Ionie et installés en Etrurie à Caere (Cerveteri). On les a retrouvées intactes dans des tombes.

     

     

    Ce vase à figures noires raconte l’épisode durant lequel Hermès encore bébé vole des bœufs à Apollon. Il est typique de l'esprit de ces hydries, qui représentent souvent avec beaucoup d'humour des épisodes mythologiques en principe sérieux.

     

    Hydrie de Caeré - Les boeufs

     

    Hydrie de Caeré - Hermès

     

    Sur la moitié gauche de la panse du vase, près de l'anse, cinq bœufs de profil semblent cachés dans une grotte, figurée par des branchages en demi-cercle sur lesquels court un lapin. Ces bœufs sont très bien travaillés, avec des incisions ondulées pour figurer les poils de leur encolure, et des tons dégradés du brun jusqu'au noir qui rendent ce vase à figures noires quasiment polychrome. Les feuilles des branches, indiquées par des petits points, sont elles aussi très décoratives, et des pétales bruns et blancs autour de l'anse figurent une sorte de grande marguerite.

    Sur la moitié droite de la panse, trois personnages se sont regroupés autour d'une sorte de table roulante sur laquelle est couché un enfant : leurs gesticulations indiquent qu'elles argumentent et que la discussion est animée. A gauche, Apollon désigne du doigt Hermès dans son berceau, et l'accuse sûrement d'avoir volé le troupeau. A droite, la figure féminine est Maia, en train de défendre son fils. Derrière elle, Zeus, barbu, intervient mollement mais, comme le raconte le mythe, il doit bien s'amuser car il a compris qu'effectivement Hermès a été assez malin pour voler le troupeau et jouer ensuite les innocents. Quand il sera plus grand, il va falloir trouver à ce chenapan des occupations à la hauteur de ses talents.

     

    *

     

    Dodecadrachme  
    Deux bœufs conduits par Hermès ?
    Dodécadrachme en argent
    Monnaie des Derroniens
    Macédoine, vers 500 av.JC
    BnF, Monnaies, Médailles et Antiques
     

     

    Cette monnaie d'argent a été frappée par un peuple nommé les Derroniens, comme en témoigne l'inscription ΔΕΡΡΟ, écrite de droite à gauche et de haut en bas. Ce peuple de Thrace n'est connu que par sa monnaie.

    On s'accorde souvent à identifier ce qu'elle représente comme la scène du vol des bœufs par Hermès, puisqu'on y voit un homme avec un caducée à côté de deux bœufs. Mais des numismates ont démontré que cette identification est erronée, d'abord parce qu'il ne s'agit pas d'un caducée mais d'un passe-rênes utilisé pour atteler les bœufs au char qu'on devine sur la gauche, et que la présence de ce char contredit complètement l'histoire d'Hermès, qui a volé tout un troupeau. Il semble donc que cette monnaie représente plutôt un rituel de fertilité, et que le personnage derrière les bœufs soit un prêtre ou un roi.

     

     *

     

    Tableau de Claude Lorrain

         
    Paysage avec Apollon
    gardant les troupeaux d'Admète
      Claude Lorrain est un peintre français spécialiste de paysages d'une grande profondeur, avec des architectures parfois néo-classiques, souvent éclairés par la lumière d'un soleil couchant. Il y place des personnages empruntés à la mythologie, mais qui ne sont la plupart du temps que des prétextes.
    Claude Gellée, dit le Lorrain (1604-1682)  
    Peinture à l'huile sur toile  
    1645  
    Galleria Doria Pamphilii, Rome  

     

    Ce tableau représente le moment où Hermès vole le troupeau d’Apollon, mais n'est pas totalement fidèle à la légende antique. D'abord, Apollon joue du violon, qui est un instrument de l'époque du peintre et pas de l'antiquité : il s'agit d'un anachronisme. Ensuite, le berger qui vole le troupeau est bien Hermès, reconnaissable à son caducée et ses sandales ailées, mais il a une taille adulte, et pas celle d'un bébé nouveau-né, comme dans l'histoire antique. Ce tableau pourrait donc tout aussi bien représenter une scène champêtre, avec deux bergers qui s'occupent le soir de rentrer les bêtes tout en profitant de la douceur de l'air.

    Ce tableau est différent des autres, car il est composé verticalement et non horizontalement comme sur les vases grecs. Cette hauteur permet de mettre en valeur le fleuve tranquille, les arbres et le ciel, qui sont peints pour eux-mêmes et pas seulement comme le décor d'une scène mythologique. La peinture que peint Claude Gellée propose une représentation arcadienne d'un monde idéal, où règnent la paix et l’ordre, une sorte d'Âge d'or où il n'est pas grave même qu'Hermès vole un troupeau...

     


    Salwa I., 217


    Athéna et Erichthonios   Menu des dieux grecs   Les attributs d'Hermès