• Athéna à Athènes

    Les attributs d'Athéna   Menu des dieux grecs   Athéna et Erichthonios

     

    Avant qu’Athéna ne soit la déesse protectrice d’Athènes, Athéna et Poséidon se disputent la souveraineté de l’Attique, sous le règne de Cécrops. Pour mettre fin à leurs querelles, les dieux organisent un concours : celui qui saura offrir ce qu’il y a de mieux pour la cité en deviendra le dieu protecteur. Les habitants d’Athènes sont les juges, et Cécrops est l’arbitre. Poséidon fait apparaître un cheval, idéal pour la guerre, et Athéna un olivier, un arbre de paix. Cécrops déclare Athéna victorieuse, et c’est elle qui devient la déesse protectrice de l’Attique. Mais Poséidon n’en tiendra pas rigueur à Athéna et ils seront souvent alliés avec Héra contre Zeus.

    En l’honneur d’Athéna, on érige sur l’Acropole le temple du Parthénon (ce qui signifie vierge, en grec, en référence à Athéna). Sur son fronton se trouvent des sculptures évoquant la victoire d’Athéna sur Poséidon. A l’intérieur, une statue chryséléphantine de 11,5 m. de haut représente la déesse, en or et en ivoire. Elle fut conçue par Phidias au Ve siècle, à l’époque de Périclès. C’est une offrande de la cité d'Athènes.

     *

     

    Crédit : Musée du Louvre

     
    La dispute d'Athéna et Poséidon
    Amphore attique à figures noires
    Signée par Amasis (potier)
    Attribuée au peintre d'Amasis
    Vers 540 av.JC
    Trouvée dans la nécropole de Vulci
    Cabinet des médailles, Paris

     

     

    Commentaire

     

    *

     

    Le temple du Parthénon sur l'Acropole d'Athènes

     

    Photographie actuelle

     

    Situation sur l'acropole. Historique de la construction.

     

    La reconstitution de Nashville

     

    Le fronton ouest : la dispute d'Athéna et Poséidon

     

     

         
    Cette image correspond à la reproduction très fidèle que fit le peintre Gustave Moreau d'une fresque admirée en Italie, pendant son voyage en 1859. La fresque avait été découverte plus d'un siècle auparavant, en 1739, pendant les premières fouilles systématiques conduites pour retrouver les villes de Pompéi et Herculanum ensevelies lors de l'éruption du Vésuve en 79 apr.JC. A l'exception des couleurs, qui semblent plus froides sur la reproduction que sur l'original, la fresque antique est tout à fait respectée.   Achille et le centaure Chiron
      Fresque de la basilique d'Herculanum
      entre 41 et 79 apr.JC
      Musée national de Naples
       
      Copie par Gustave Moreau (1826-1898)
      pendant son voyage en 1859
      Peinture à l'huile sur toile
      H: 123 cm x l: 127 cm
      Musée Gustave Moreau

     

    Commentaire

     

    *

     

    La statue de Phidias

     

    Image d'une statue romaine (reconstitution)

    La statue de Nashville

     

         
    L'éducation d'Achille par le centaure Chiron   Cette toile d'assez grandes dimensions a été peinte en 1782 par Jean-Baptiste Regnault pour sa réception à l’Académie royale de peinture, une institution qui sélectionnait les meilleurs artistes selon les critères de l'art officiel. La peinture de Regnault est donc considérée comme académique, et son inspiration est néo-classique.
    Jean-Baptiste Regnault (1754-1829)  
    Peinture à l'huile sur toile  
    H: 261 cm x l: 215 cm  
    1782  
    Musée du Louvre  

     

    Commentaire.

     


    Adèle L., 217


    Les attributs d'Athéna   Menu des dieux grecs   Athéna et Erichthonios